Science
12
09
2014

Les champs informationnels

Le blog du management

Publié le : 1er décembre 2013 - Modifié le : 12 septembre 2014

Mon amie Cécile m’a signalé sur un blog cet article « Les Neurosciences au service du Management ». On y parle des champs informationnels. J’ai dit ici à plusieurs reprises que nous n’expliquons par les atomes que 4 à 5% de la matière de l’Univers. Le reste est constitué de Matière noire et d’Énergie noire. Nous baignons donc dans une « soupe » dont nous ignorons la nature. Les particules quantiques semblent utiliser cette « soupe » pour communiquer des informations instantanément (et parfois même en remontant le temps, donc plus vite que la vitesse de la lumière). C’est peut-être en exploitant les propriétés de cette « soupe » que s’effectueront plus tard les voyages intersidéraux...

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook

Voir en ligne : L’article sur le Blog du management

Commentaires

2 commentaires

  • Rectification importante :

    Matière (tout ce que l’on voit dans différentes longueur d’onde) : 4 à 5% de l’Univers et non 90% !
    Matière noire (ce qui explique la rotation et la forme des galaxies) : environ 25% de l’univers
    Energie sombre (ce qui explique l’expansion accélérée de l’univers) : environ 70% de l’univers

    Par : XIEDUOR | 11 septembre 2014 15:56 | Répondre
    • Tout à fait ! C’est l’inverse ! J’ai corrigé. Merci de ce signalement.

      Par : Christian Julia | 11 septembre 2014 21:52 | Répondre
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

PUBLIÉ LE : 1er décembre 2013 | MIS À JOUR LE : 12 septembre 2014
Article précédent

Je suis dégoûté : l’homme n’est pas au centre de l’univers !

À mesure que nous avons pris conscience de la place ridicule que nous occupons dans l’univers, notre foi en Dieu s’est comme dégonflée tandis que notre ego est devenu démesuré. Petite histoire d’une dégringolade progressive, d’une relégation en Division 3, d’une chute vertigineuse qui n’est pas sans gravité.

Lire
Article suivant

Un double coucher de soleil, ça existe, même sur Terre !

Une photographie prise de mon balcon un soir de septembre est longtemps restée une énigme pour moi. D’où pouvait provenir ce mystérieux rayonnement alors que le soleil se couche juste à l’opposé ? Mais dimanche dernier j’ai découvert l’origine de ce phénomène atmosphérique rare... Si nous n’avons qu’un soleil, ailleurs dans l’univers, les doubles étoiles abondent...

Lire
Les domaines

Spiritualité

La spiritualité d’aujourd’hui est éclatée en une multitude de croyances et de pratiques, au point que les individus se réfugient de plus en plus dans le culte de leur ego, seul dieu crédible à leurs yeux.

Science

Depuis qu’ils ont découvert que l’atome n’expliquait que 10% de la matière, les scientifiques développent toutes sortes d’hypothèses qui, au lieu d’expliquer le monde, le rendent plus inintelligible.

Psychologie

Si le divin ne nous apparaît plus quand on regarde vers le ciel, peut-être est-il en nous, dans les méandres secrets de notre inconscient, là où le phénomène le plus mystérieux de la nature, l’esprit, prend sa source.

Histoire

Plus la recherche avance, plus les mystères de notre origine et de notre lointain passé s’épaississent. Nos certitudes sur les premiers hommes, sur les cultes anciens, sur les premières civilisations font place à des interrogations profondes et sans réponse.

Société

Depuis l’apparition d’Internet et des réseaux sociaux, la société connaît de profonds bouleversements qui touchent notre perception du monde et nos relations aux autres tandis que la domination de l’économie nous réduit à de simples consommateurs.

Sport

Le sport n’a jamais occupé autant de place dans nos vies qu’à l’époque moderne. Il exprime tout à la fois le besoin de performance, de cohésion sociale et une quête de santé dans un monde en proie à la malbouffe et la pollution.

Retour en haut