Histoire
13
01
2014

Que faut-il penser de la théorie des Anciens Astronautes ?

TAGS : Chaînon manquant | Civilisation | Comètes | Ère du Verseau | Évolution | Extraterrestres | Île de Pâques | Jésus-Christ | Monolithes | Nazca | OVNI | Prophètes | Pyramides | Religion | Théorie des Anciens Astronautes | Univers
Publié le : 13 janvier 2014 - Modifié le : 7 mai 2023

Dans les années 60-70 prend corps une théorie dite des « Anciens Astronautes » selon laquelle les extraterrestres sont souvent intervenus sur Terre dans les temps anciens ; ils auraient inspiré nos religions, aidé à la construction de certains monuments qui défient les lois de la gravité et même créé l’être humain par hybridation de leurs cellules avec celles des primates. Il y aurait donc de l’extraterrestre en nous ! Pur délire d’auteurs de science-fiction ? Voyons cela...

La « Théorie des Anciens Astronautes » [1] s’est diffusée dans les années 60-70. Elle a été formalisée par un écrivain suisse, Erich von Däniken, spécialiste de l’ufologie, mais Robert Charroux ou Jacques Bergier avaient déjà popularisé la plupart de ses concepts. Et bien avant eux, l’écrivain fantastique américain H.-P. Lovecraft avait écrit en 1931 une très longue nouvelle glaçante (c’est le cas de le dire !), Les Montagnes Hallucinées, qui décrivait la découverte par une expédition scientifique dans l’Antarctique des vestiges d’une civilisation non humaine vieille de plusieurs millions d’années... Ces « Grands Anciens » auraient façonné des êtres vivants utilisés comme esclaves... C’est également le thème du film de Stanley Kubrick « 2001, l’Odyssée de l’espace » où un mystérieux monolithe noir d’origine extraterrestre apporte la « civilisation » à notre ancêtre primate...

Bref, la théorie des Anciens Astronautes flottait dans l’air, si j’ose dire, depuis de nombreuses années, mais elle était (et elle reste encore largement) considérée comme un délire, une fantaisie sans aucun fondement.

Si elle a connu un certain succès auprès du public, c’est qu’elle semble fournir une explication — certes peu orthodoxe — à quantité de mystères qui hantent l’humanité et auxquels les scientifiques peinent à apporter des réponses probantes.

Ces mystères, pour l’essentiel, sont au nombre de trois :

- Des civilisations très anciennes ont construit des monuments qui supposent des connaissances scientifiques (géométrie et astronomie notamment) très avancées et des techniques de construction très élaborées alors même que les outils dont disposaient les bâtisseurs de l’époque étaient très rudimentaires. Les exemples les plus souvent cités sont les pyramides d’Égypte, les statues de l’île de Pâques, la cité de Machu Pichu et des sites comme Stonehenge en Angleterre. La théorie des Anciens Astronautes pose qu’en réalité ce sont des extraterrestres qui ont fourni aux humains les plans et les techniques. Certains de ces monuments, comme Stonehenge, leur auraient aussi servi de points de repère lors de leurs venues sur Terre. Il est en effet curieux d’observer que bon nombre de ces constructions humaines ne prennent tout leur sens que vues du ciel, comme par exemple les figures dessinées au sol dans la région de Nazca au Pérou.

Les techniques de construction des pyramides restent encore très mystérieuses.

- L’homme occupe une place très particulière sur Terre. Sa position dominante est tout bonnement... écrasante. Il est à des années-lumière des autres espèces animales. Il s’en différencie par son intelligence, par son langage, par ses croyances, par son physique, et aussi par sa volonté d’hégémonie sur le monde. Il y a un gouffre entre nous et les autres animaux, y compris les chimpanzés dont nous partageons pourtant 95% des gênes. Il faut bien constater que l’homme se moque de la Terre comme de sa première chemise, pillant ses ressources, polluant l’eau et l’air, accumulant les déchets toxiques. Comme s’il n’avait pas le sentiment profond que son destin est lié à la planète qu’il occupe, comme si, oui, il était ici en transit, venu d’ailleurs, et pas très concerné par son environnement.

Vue de Hong Kong. L’espèce humaine domine très largement le monde et les autres animaux.

Pour les tenants de la théorie des Anciens Astronautes, cette particularité de l’homme sur Terre serait la conséquence de l’intervention d’extraterrestres. Ils l’auraient façonné par manipulation génétique, en inventant un être « à leur image ». Cela expliquerait que dans la fiction populaire (témoignages, romans, films), les extraterrestres nous ressemblent un peu (une tête, une bouche, deux yeux, deux bras, deux jambes, des doigts). Mais en fait, c’est nous qui leur ressemblons ! Nous serions un croisement entre les primates et eux. Selon cette théorie, avant de créer l’homme, les extraterrestres auraient multiplié les expériences d’hybridation, d’où les très nombreuses représentations d’animaux à plusieurs têtes ou plusieurs pattes, ou des êtres mi-homme mi-animal.

Les extraterrestres auraient manipulé le génome humain pour développer les capacités de l’homme.

- La théorie des Anciens Astronautes pense que les relations entre les dieux et les mortels ne sont pas des fantaisies littéraires mais s’expliquent par des unions entre des extraterrestres et des Terriens. Nos mythologies sont remplies d’histoires décrivant des entités merveilleuses venant du ciel sur des animaux fabuleux crachant du feu, comme des dragons ou des chars, ou encore des chevaux ailés. Nos prophètes eux-mêmes, comme Moïse, Élie, Jésus, Bouddha, Mahomet se sont rendus dans des endroits bien spécifiques pour recueillir des paroles importantes destinées à élever l’âme des humains. Pour les partisans de la théorie des Anciens Astronautes, tout cet imaginaire est en fait le souvenir de venues sur Terre d’extraterrestres qui auraient dispensé à des individus choisis des enseignements pour faire progresser spirituellement l’humanité.

Une mortelle, Psyché, est accueillie dans l’Olympe. Une preuve des contacts entre humains et extraterrestres ?

Voici donc, pour l’essentiel, cette théorie des Anciens Astronautes, appelée aussi plus judicieusement « Ancêtres Astronautes » ou « Ancêtres Extraterrestres ».

Elle n’est étayée sur aucune preuve tangible, naturellement. Il n’a jamais été prouvé, par exemple, que les pistes qui se trouvent à Nazca au Pérou sont des pistes d’atterrissage d’extraterrestres. Rien dans le génome humain n’atteste la présence d’un code qui viendrait d’une autre source que l’évolution des espèces sur Terre. Quant aux monuments anciens dont les prouesses nous émerveillent, des théories sont avancées pour expliquer leur construction avec des moyens tout à fait humains, sans qu’il soit besoin de faire intervenir des forces extraterrestres.

D’où viennent vraiment nos mythologies ?

Certains pensent que notre mythologie céleste a été créée à partir d’actes d’humains très réels qu’on a ensuite « divinisés » ou « déifiés » dans des mythes. Il y aurait un peu de vérité dans ces histoires, mais le caractère « divin » des personnages aurait été plaqué sur leur légende par la suite, pour des raisons de pouvoir le plus souvent, comme dans le cas des pharaons, qui se présentaient comme des demi-dieux sur Terre... On appelle cette théorie de divinisation de personnalités très humaines l’évhémérisme. C’est pourquoi le sociologue français Jean-Bruno Renard a baptisé la théorie des Anciens Astronautes de néo-évhémérisme, car c’est une nouvelle manière d’expliquer nos mythologies. Elles n’auraient pas pour origine une « divinisation » d’actions humaines, mais la présence d’extraterrestres dans les temps anciens.

La question est ici d’importance. Tous les mythes, toutes les religions mettent en scène les relations entre les humains et des forces célestes. Il n’y a aucune raison de penser que nos ancêtres fumaient la moquette tous les jours et ont inventé ces histoires de toutes pièces. Elles n’auraient sans doute pas convaincu les hommes si elles n’avaient pas eu un soupçon de réalité. Dès lors, deux possibilités s’offrent effectivement à nous :

- Il s’agit de faits réels que la tradition a transposés sur le mode mythologique en remplaçant des figures humaines par des figures divines (évhémérisme) ;

- Il s’agit de relations entre les humains et des extraterrestres qui seraient souvent intervenus sur Terre dans le passé (néo-évhémérisme).

Le prophète Élie est enlevé sur un char de feu sans connaître la mort.

Il est en effet tout à fait possible, intellectuellement, de remplacer les dieux de toutes nos mythologies par des extraterrestres. Cela « tient la route » comme on dit. C’est même plus logique que de penser que nos anciens étaient complètement allumés lorsqu’ils voyaient dans le ciel des chars volants, des chevaux ailés ou des dragons crachant du feu. Il y a une certaine logique à penser qu’ils ont transposé dans leur univers mental des technologies très avancées qu’ils ne pouvaient pas comprendre. Dans un récent article sur ce blog Les extraterrestres sont parmi nous ! j’ai dit qu’au XIXe siècle des témoins voyaient passer dans le ciel des trains, en lieu et place de nos modernes soucoupes volantes, comme si la description que nous faisons des engins volants dans le ciel (OVNIS) dépendait de notre propre niveau de développement technologique. C’est un grand mystère.

Une série TV américaine sur le sujet

Voilà sans doute pourquoi la théorie des Anciens Astronautes a connu un tel succès, au point que la chaîne américaine History Channel a diffusé une série très documentée, avec de nombreux témoignages et reportages, intitulée Alien Theory (!) en France, Ancient Aliens aux USA. Cette série a été créée par l’inventeur de la théorie des Anciens Astronautes, Erich von Däniken.

La série sur les Anciens Astronautes en est déjà à sa 5e saison !

La série, qui est diffusée en ce moment le samedi [2] sur la chaîne RMC Découverte, prête parfois à sourire, et contient de nombreux éléments que l’on sait aujourd’hui faux (comme les crânes de cristal), mais elle a le mérite de présenter un très grand nombre de mystères fascinants de notre histoire ancienne. Elle pose les bonnes questions mais apporte des réponses souvent délirantes. Elle est en tout cas richement illustrée par des photographies, des reconstitutions, des simulations, des reportages. Un travail de fond comme savent faire les Américains [3].

Le premier épisode de la série Aliens Theory - Les preuves.

Le succès de cette théorie est lié au phénomène des extraterrestres lui-même. J’ai déjà eu l’occasion d’en parler dans ce blog. Certes, pendant longtemps, tous les récits et documents liés aux OVNIS et aux « Petits Hommes Verts » n’ont pas été pris au sérieux. Les films et les photos de soucoupes volantes étaient soit des faux soit des objets de création humaine comme des avions secrets, des ballons d’étude ou des phénomènes atmosphériques. Quant aux témoignages, ils étaient considérés comme des délires de personnes peu dignes de foi.

Les témoignages concernant des OVNIS se multiplient et il est aujourd’hui bien difficile de nier le phénomène.

L’existence d’une vie extraterrestre devient de plus en plus une évidence scientifique

Mais la perception de ces phénomènes a beaucoup changé ces dernières années. Pour plusieurs raisons.

Avec le développement des caméras numériques nous disposons maintenant de très nombreux enregistrements d’objets dans le ciel dont le comportement éveille l’intérêt des témoins. Ce sont généralement des boules de feu qui s’éloignent et se rapprochent les unes des autres, montent et descendent dans le ciel, puis disparaissent à l’horizon à une vitesse qui défie nos possibilités technologiques actuelles, d’autant que tout cela se passe dans un silence total.

Il existe aussi de plus en plus de témoignages directs comme ceux des habitants de Phoenix en Arizona. En 1997, un immense vaisseau spatial extraterrestre en forme d’équerre a été vu pendant plusieurs heures au-dessus de la ville par tous les habitants, le maire en tête [4].

De nombreux pilotes de ligne confient en privé qu’ils voient très souvent d’étranges objets volants dans le ciel. Bien sûr, le sujet est tabou, car il discrédite immédiatement celui qui donne le moindre crédit à ces manifestations.

Dans ce domaine donc il est très difficile d’avoir des informations objectives. Le sujet paraît encore aujourd’hui relever de la « foi ». On « croit » aux extraterrestres ou on n’y « croit » pas. Et ce malgré une multitude de films et de témoignages. Il existe même aujourd’hui de très nombreux documentaires qui montrent comment l’humanité pourrait s’organiser pour réagir à une invasion d’extraterrestres. C’est très impressionnant [5].

Depuis peu, grâce à des télescopes capables de mesurer une différence infinitésimale de luminosité d’une étoile (signe qu’un astre tourne autour), on a découvert une quantité impressionnante de planètes semblables à la Terre et potentiellement habitables. Voir à ce sujet mon article Je suis dégoûté : l’homme n’est pas au centre de l’univers !.

D’autres découvertes scientifiques tendraient à montrer que l’eau sur terre est elle-même d’origine extraterrestre. Elle aurait été apportée sur notre planète par un bombardement continu pendant plusieurs millions d’années de comètes qui contenaient de l’eau sous forme de glace. Ainsi se seraient formés nos océans, et la plupart des scientifiques s’accordent pour penser que la vie elle-même, les premières cellules qui ont vécu dans ces océans, sont issues des composants apportés par ces comètes. Dès lors, il est imaginable d’envisager qu’une autre planète dans l’univers proche a subi aussi ce bombardement et a vu la vie se développer à sa surface de la même manière, avec à la base, le même type de cellule.

La vie sur terre a semble-t-il une origine extraterrestre. Les premières briques de la vie ont été apportées dans de l’eau par des météorites ou des comètes qui ont bombardé la terre pendant des millions d’années et ont donné naissance à nos océans.

L’hypothèse qu’il existe donc des planètes habitées avec des individus qui pourraient avoir un fort air de famille avec nous se répand un peu dans l’esprit du public.

Et la théorie des Anciens Astronautes, enfonce le clou : en fait les extraterrestres ont toujours été là, et sans doute même bien avant l’apparition de l’homme, qu’ils auraient créé pour les servir.

Toujours selon cette théorie, après être beaucoup intervenus au cours de notre histoire, ils nous auraient abandonnés ; ils se seraient tenus à distance et nous aurions perdu le contact avec eux. Pourquoi ? Mystère. Est-ce que notre humanité a déçu nos créateurs célestes ? Possible.

Youri Gagarine, le premier homme envoyé dans l’espace.
Pour la théorie des Anciens Astronautes, des représentations très anciennes se réfèrent à des astronautes.

Pourquoi les extraterrestres nous ont abandonnés et où sont-ils passés ?

Pour étayer sa thèse, la théorie s’appuie sur des faits assez troublants. On sait ainsi que les habitants de l’île de Pâques ont à un moment donné détruit leurs magnifiques statues Moaï. Est-ce, comme on le raconte, à la suite de rivalités entre tribus, ou parce que les habitants ayant prié en vain le ciel de leur apporter la pluie pour les sauver de la famine, ils n’auraient plus cru dans leurs dieux ? Ou est-ce par dépit, les extraterrestres n’étant plus venus leur rendre visite comme au temps de l’érection de leurs statues ?

Pourquoi les habitants de l’île de Pâques ont-ils détruits leurs magnifiques statues ?

La civilisation Nazca se serait elle aussi soudain effondrée. Pour les tenants de la théorie des Anciens Astronautes, les habitants de Nazca, à la suite du départ des extraterrestres, leur auraient dessiné de magnifiques formes au sol, en signe de dévotion, pour qu’ils reviennent. En vain. Et les Mayas, dont la civilisation avait aussi décliné, auraient cru, en voyant les Espagnols débarquer sur leurs côtes, que les extraterrestres revenaient enfin.

Les figures de Nazca ne sont visibles que du ciel.

Ainsi, pour la théorie des Anciens Astronautes, il y aurait eu une espèce d’ « Age d’or » marqué par une collaboration étroite entre les humains et les extraterrestres. Ces derniers auraient aidé l’humanité à progresser, à acquérir des techniques de construction et des connaissances en astronomie. Les humains les auraient remerciés en bâtissant certains monuments de culte, ou en les figurant sur certains édifices.

Vu du haut de notre rationalisme d’aujourd’hui, cela paraît évidemment un joli conte de Noël.

Notre histoire ancienne foisonne de mystères qui excitent l’imagination

Il faut bien dire que des mystères, nous en avons des tombereaux sur un grand nombre d’aspects de notre histoire très ancienne.

Ainsi, sur la naissance de l’homme, tel qu’on le connaît aujourd’hui. Les scientifiques, dans ce domaine comme dans bien d’autres, en sont désormais réduits aux hypothèses, car plus les découvertes s’accumulent plus la réalité devient d’une complexité affolante.

L’homme ne fait pas grand cas de la planète. Est-ce à cause de sa nature extraterrestre ?

La recherche sur les origines de l’humanité bute toujours sur ce fameux ancêtre commun, le « chaînon manquant », terriblement introuvable...

Or, il faut bien le constater, l’homme est vraiment très très différent des autres animaux. Les scientifiques expliquent le formidable succès de notre évolution sur Terre par la taille de notre cerveau. Or, les études récentes ont montré que les différences entre l’homme et le chimpanzé sont beaucoup plus importantes :

Une étude qui paraît aujourd’hui dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) tente de mesurer les différences anatomiques et fonctionnelles des cerveaux de l’homme et des grands singes. De 1871 jusqu’aux années 1990, les savants ont été en gros d’accord avec Charles Darwin pour qui l’homme était « un singe avec un gros cerveau ». Même les neurobiologistes et les anatomistes ont soutenu longtemps la thèse de l’uniformité du cerveau chez les mammifères, homme compris. Et puis en 1999, Todd Preuss (Yerkes Primate Research Center, Atlanta) et Ghislaine Coleman (université de Louisiane) ont été les premiers à repérer au microscope, des différences notables entre le cerveau des deux lointains cousins. Dans une couche du cortex visuel primaire humain, les neurones qui transmettent l’information visuelle sont organisés en un réseau serré, alors qu’ils sont simplement empilés chez les grands singes.

À peu près au même moment, Patrick Hof (Mount Sinai School of Medicine) réétudia une famille de neurones présents aussi bien dans le cortex frontal et temporal des singes que de l’homme. Ces neurones de Von Economo, du nom d’une neurologue viennois, sont bien plus nombreux chez l’homme que chez le singe, dans deux régions du cerveau (la cingula et le cortex fronto-insulaire) dont le rôle est précisément de véhiculer les émotions complexes comme la culpabilité, le malaise social, ou l’empathie.

Enfin, la réorganisation de notre cerveau qui s’est jouée pendant l’évolution a touché aussi ce que l’on nomme les microcolonnes : découvertes en 1938 par l’Américain Rafael Lorente de No, ce sont les unités fonctionnelles de base de notre cortex humain. Il s’agit de colonnes verticales de 80 à 100 neurones liés les uns aux autres, faisant un pont entre le cortex superficiel et le cerveau profond, recevant les mêmes influx, et liées aux fonctions cognitives complexes. Chez l’homme, le planum temporal, une zone située à la face supérieure et postérieure de la première circonvolution temporale, et dont la surface est plus importante à gauche qu’à droite chez le sujet droitier, a un rôle capital dans l’analyse du langage et l’apprentissage musical. Les microcolonnes du planum temporal gauche n’ont pas la même organisation que celles des chimpanzés et des macaques rhésus : elles sont chez nous presque deux fois plus larges, avec plus de place pour les axones, les dendrites et les synapses qui assurent les connexions entre neurones.

Mais ce n’est pas tout : en effet pour faire des synapses au bout des neurones, il faut absolument des cellules appelées astrocytes (elles représentent à elles seules la moitié des cellules d’un cerveau humain). Les astrocytes sécrètent naturellement une protéine, la thrombospondine, qui fait justement pousser les synapses. L’infatigable Todd Preuss a découvert l’an dernier que les cerveaux de l’homme produisent six fois plus de thrombospondine que ceux des chimpanzés et des macaques. David Premack (université de Pennsylvanie), qui énumère toutes ces découvertes récentes dans les Pnas, conclut que « presque toutes ces singularités humaines sont localisées dans des régions cérébrales associées aux tâches cognitives sociales complexes ou dans l’aire du langage » [6].

Les tenants de la théorie des Anciens Astronautes pensent que l’homme a été créé par les extraterrestres.

Pourquoi alors ne pas imaginer que cette différence organique vient d’une hybridation d’un ancêtre primate avec des êtres d’une intelligence supérieure ? La création d’Adam et Ève ne serait donc pas un mythe mais le souvenir que les extraterrestres nous ont créés à leur image, et l’Éden serait en fait le souvenir de leur laboratoire terrestre. Mais pourquoi diable les extraterrestres nous auraient-ils « créés » ? Bonne question. D’après la théorie des Anciens Astronautes nous étions censés leur servir d’esclaves sur Terre pour exploiter à leur place les ressources de notre planète. Il faut croire que nous avons échappé à leur contrôle...

Cette théorie, en tout cas, expliquerait l’absence du « chaînon manquant », l’être qui marque la liaison entre l’espèce humaine et les singes. Sans doute parce qu’il n’y a pas une progressivité de l’évolution qui conduit à nous, mais une création de toute pièce.

Autrement dit, nous aurions peut-être des gênes d’extraterrestres en nous.

On sait ce qu’il en est des hommes de Néandertal. On a longtemps cru qu’ils étaient les ancêtres de l’homo sapiens, puis les scientifiques on découvert récemment que les deux espèces avaient vécu en même temps. On a alors pensé qu’homo sapiens, plus développé, avait décimé Néandertal. Mais on sait depuis l’analyse ADN de son squelette en 2010 que nous avons 4% de gênes en commun ! Néandertal s’est fondu dans homo sapiens (Voir l’article Le Néandertal en nous). Et l’on vient de découvrir un fossile vieux de 400.000 ans qui prouve qu’une autre espèce d’hommes a vécu en même temps que les autres [7].

Il faut bien le dire, pour l’instant, c’est le grand flou. Et cela favorise les alternatives les plus folles. Les « scientifiques » expliquent ces volte-faces permanentes par le fait que les humanoïdes étaient peu nombreux et que le phénomène de fossilisation est rare. Ils n’ont donc pas beaucoup d’éléments concrets à se mettre sous la dent. Dont acte.

Et qu’en est-il de ces incroyables monuments comme les Pyramides qui défient nos imaginations ? Là encore, la théorie des Anciens Astronautes s’engouffre dans une brèche laissée béante par notre incapacité à expliquer une bonne fois pour toutes comment ils ont été construits. Selon cette théorie, les extraterrestres auraient apporté aux hommes les technologies nécessaires à la taille et au transport de blocs de pierre pesant plusieurs dizaines de tonnes ! Même chose pour transporter et redresser les statues de l’île de Pâques ou encore les monolithes de Stonehenge (voir la brève ci-dessous) ! Et ce ne sont là que quelques exemples... La roue n’étant pas encore connue à l’époque, comment les bâtisseurs de ces merveilles ont-ils accompli ces exploits architecturaux ?

Sur la grande pyramide de Khéops, il existe une multitudes d’explications — un vrai concours Lépine ! Mais chaque théorie pose plus de problèmes qu’elle n’en résout. La plus crédible à l’heure actuelle est celle de Jean-Pierre Houdin [8]. Cet architecte français, aidé d’un égyptologue américain, Bob Brier, pense que la Pyramide de Kéops, la plus imposante, a été construite grâce à une rampe située non pas à l’extérieur, comme on l’a souvent pensé, mais à l’intérieur. Au début de la construction, une vaste rampe perpendiculaire aurait permis d’apporter tous les éléments jusqu’aux premiers étages, les parements étant posés en premier, de l’intérieur, et non plaqués sur la pierre après coup comme certains le pensaient. Ensuite, une rampe intérieure inclinée à 7° aurait permis de monter petit à petit les blocs de pierre jusqu’au sommet. Pour les angles, les Égyptiens auraient imaginé un système pour faire pivoter les blocs à angle droit et poursuivre leur montée.

Schéma d’une rampe intérieure pour expliquer, selon Jean-Pierre Houdin, la construction de la grande pyramide de Khéops.

L’égyptologue Bob Brier a même sans doute découvert, en escaladant la pyramide jusqu’à un trou dans un angle, l’endroit où la rampe interne faisait un angle droit. Des simulations 3D effectuées par la société Dassault Systèmes semblent accréditer l’idée que ce trou correspond bien à un angle de la rampe.

Cette hypothèse est actuellement jugée la plus crédible. Sur le papier. Car malheureusement, depuis 2005 on n’a pas trouvé la moindre trace de cette rampe intérieure...

Pour les partisans de la théorie des Anciens Astronautes, les Égyptiens n’étaient pas stupides. Pourquoi auraient-ils conçu des blocs de 2 à 2,5 tonnes pour construire leurs pyramides, si cela nécessitait des moyens considérables et compliqués pour les manier ?! S’ils ont conçu de tels blocs, nous dit la théorie des Anciens Astronautes, c’est qu’ils avaient les moyens de les transporter facilement  [9].

Technique particulière (antisismique) de construction des murs, ici à Cuzco.

Pour d’autres constructions comme Machu Pichu, la théorie des Anciens Astronautes avance que ses constructeurs avaient la capacité de faire fondre la pierre et de la mouler pour construire des murs dont les éléments complexes s’ajustent parfaitement. Le site de Puma Punku (voir en bas de page) semblerait indiquer que nos ancêtres disposaient de techniques de taille de pierre très évoluées.

Même problème pour les immenses statues des moaï de l’île de Pâques. Il existe de nombreuses expériences pour expliquer comment les habitants de l’île ont redressé les statues après les avoir sculptées et comment ils les ont ensuite transportées vers leur lieu de destination, mais elles ne sont guère convaincantes.

Mais bon, ces reconstitutions manquent parfois de sérieux ! Idem pour les constructions de sites comme Stonehenge ou de l’incroyable cité de Machu Pichu au Pérou. Tous ces lieux témoignent non seulement de techniques incroyables, mais aussi de connaissances qui sont stupéfiantes pour l’époque. J’ai fait référence dans ce blog au site de Gobekli Tepe en Turquie qui date quand même de la préhistoire (Gobekli Tepe, le plus ancien site religieux ?). Comment l’homme, qui sortait à peine de sa caverne (et y vivait sans doute encore !) a-t-il acquis toutes ces compétentes ? Compétences architecturales mais on le sait aussi, compétence en matière d’astronomie. D’où lui venait cette connaissance du cosmos qui nous émerveille aujourd’hui, sinon de visiteurs venus eux-mêmes du ciel ?

Le cas mystérieux d’Akhenaton

Pour les tenants de la théorie des Anciens Astronautes, le pharaon Akhenaton, mari de Néfertiti et père de Toutankhamon, est un cas d’école. On sait qu’il remplaça les dieux anciens par le culte unique du dieu soleil — Aton — et qu’il imposa une nouvelle esthétique notamment dans les représentations du pharaon, le style amarnien, du nom de la ville qu’il a fait construire pour honorer le nouveau dieu.

Alors que les pharaons avaient jusqu’à présent une silhouette plutôt athlétique, Akhénaton est figuré avec des épaules étroites, une petite bedaine, un visage très allongé et un crâne proéminent. On soupçonne des difformités de naissance, mais les tenants de la théorie des Anciens Astronautes pensent qu’il était extraterrestre lui-même ou le fruit d’une hybridation. Le fait est qu’il a l’air de venir d’ailleurs...!

Sa femme Néfertiti et leurs enfants (dont Toutankhamon), avait eux aussi des crânes très allongés. Cette forme a fait couler beaucoup d’encre. On retrouve des crânes de cette sorte un peu partout dans le monde. C’est peut-être une difformité congénitale, mais ce peut-être aussi le résultat d’un bandage appliqué très tôt sur le crâne d’un enfant pour en allonger la forme. Pour les partisans de la théorie des Anciens Astronautes, c’était la forme des crânes des extraterrestres et les peuplades du monde entier, pour les honorer, ont cherché à leur ressembler...

Qui sont ces extraterrestres qui nous observent ?

La théorie des Anciens Astronautes ne répond pas vraiment à cette question. Mais pour elle, ce sont des voyageurs de l’espace. J’ai déjà expliqué dans un article précédent (Les extraterrestres sont parmi nous !) qu’à mon avis, les extraterrestres que nous observons ne viennent pas de lointaines planètes mais d’une autre dimension. Cela peut expliquer que nos ancêtres ont vu depuis la nuit des temps de curieuses choses dans le ciel qu’ils n’ont pas su interpréter.

La théorie des Anciens Astronautes s’appuie sur ces récits anciens pour accréditer l’idée d’une intervention des extraterrestres dans la destinée humaine. Elle pose aussi que ces voyageurs passent dans notre dimension par des « portes » situées en différents endroits de la planète.

Cet incroyable tombeau en forme de trou de serrure — le plus imposant du monde — se trouve à Sakai au Japon. Sa forme n’apparaît que vue du ciel. Pour la théorie des Anciens Astronautes, il permettrait aux extraterrestres de se repérer sur Terre.
Si extraterrestres il y a, il est effectivement plus logique d’imaginer qu’ils sont là depuis longtemps, à proximité, que de penser qu’ils viennent d’arriver d’une planète lointaine et nous découvrent aujourd’hui. Si tel était le cas, ils n’auraient sans doute pas le comportement qu’on observe à chaque fois. Au contraire, ils agissent plutôt comme s’ils nous connaissaient parfaitement et depuis longtemps et avaient vécu avec nous une très longue histoire...

Pourquoi cette théorie a-t-elle un écho en moi ?

Cette théorie des Anciens Astronautes suscite en moi un intérêt particulier car le motif des extraterrestres est souvent intervenu dans ma démarche spirituelle à partir de 1987.

Dans mon récit Ces vies dont nous sommes faits, je relate ma rencontre avec une voyante qui « voit » les vies antérieures [10]. Installés dans son salon à Boulogne, nous effectuons un incroyable voyage dans le temps. Entre deux évocations de vies antérieures,

Elle « évoque [...] une vie où j’aurais vécu sur une autre planète. Selon elle, je suis allé sur l’Île de Pâques et j’y ai apporté des dessins ! Sans plus. Pas moyen d’en apprendre davantage. Des dessins ? Une technique pour apprendre aux autochtones à ériger les moaï, leurs gigantesques statues de pierre ? Des schémas pour construire des barques ? Je ne le saurai pas. La machine nous entraîne à un train d’enfer dans une autre époque, un autre lieu.

Ces paroles de la voyante me troublent profondément. Est-ce que la voyante m’a servi une belle histoire, une histoire d’intervention d’extraterrestres sur l’île de Pâques, histoire très répandue dans la littérature ésotérique à l’époque ? Ou me raconte-t-elle cette « belle histoire » tout simplement parce qu’elle est vraie ?

Sur le moment, j’ai cru à un délire de la voyante, à une facilité, j’allais dire « commerciale ». Derrière ces annonces un peu exceptionnelles se dissimule sans doute une volonté de valoriser le client !

Mais quelques semaines plus tard, j’ai rencontré un groupe de médiums qui m’ont initié à un processus de méditation particulier qui permet de régresser dans les vies antérieures. La voyante de Boulogne m’avait dit beaucoup de choses mais je voulais aller y voir par moi-même. La première séance avec le groupe ne donne rien. Malgré les efforts des médiums qui me guident dans cette méditation, il ne se passe rien. Aucune image de mon « passé antérieur » n’apparaît. Mes guides me conseillent de m’entraîner chez moi et c’est ce que je fais pendant plusieurs semaines [11]. Mes efforts sont couronnés de succès et enfin un matin une extraordinaire image m’apparaît, celle de la Terre suspendue dans le vide de l’univers. L’impression qui domine, c’est la beauté de notre planète bleue, et aussi la sérénité d’un objet aux dimensions considérables flottant en apesanteur. Cette vision me procure une très forte émotion. Et très vite je me demande où je suis pour voir la Terre de cette façon. Et mon intuition est que je suis à bord d’un vaisseau spatial. Je demande donc à la « caméra » de reculer et effectivement, peu à peu, la Terre s’inscrit dans un hublot et je découvre un grand tableau de bord et un « petit homme vert » aux commandes. Immédiatement, je décroche. Mon esprit cartésien refuse cette image. Je sens que je suis en train de rejouer Rencontres du 3e type et j’interromps la méditation.

Lors d’une méditation, j’ai eu une magnifique vision de la Terre. J’ai ensuite enquêté pour savoir d’où je voyais notre planète...

Quelques jours plus tard, je raconte la vision à la médium qui me suit à l’époque. Elle est très en colère. Cette vision n’est pas une vie antérieure, ni un délire imaginatif, cet extraterrestre aux commandes d’un vaisseau spatial allant vers la Terre, c’est moi dans une autre dimension ! Elle me conseille de revenir dans cette image lors d’une prochaine méditation et de voir quel message elle a à me délivrer.

Le lendemain, je me remets en méditation et je tente de retourner dans cette vie d’extraterrestre.

Immédiatement, l’image féerique de la Terre suspendue dans le vide cosmique se présente de nouveau à moi et je ressens la même émotion en la contemplant. De nouveau, je demande à la « caméra » de reculer ; je revois le hublot, puis le tableau de bord et l’homme vert. Je recule suffisamment pour pouvoir l’observer de dos, assis à son pupitre avec la Terre en arrière-plan.

Curieusement, je ressens une certaine familiarité avec cet homme. Je le perçois comme une autre version de moi-même.

M’armant de courage, je « plonge » mentalement dans sa tête. Tout de suite, une forte impression me saisit. Je capte en un éclair sa nature profonde. Ce n’est ni un plaisantin, ni un personnage sorti de Rencontre du 3e type ! Je ressens toute la puissance et la force intérieure d’un être très élevé spirituellement. Il émane de lui une conscience aiguë des responsabilités qui sont les siennes. [...] Plongé par l’esprit dans cette entité hautement différenciée, j’ai le sentiment d’être un nain, une petite chose stupide et frivole, qui n’a rien compris à rien, un farfadet insignifiant et prétentieux. Difficile dans ces conditions de me dire : « Lui, c’est moi ! » Nous sommes — c’est le cas de le dire — à des années-lumière l’un de l’autre. [...] Que me dit l’homme vert ? Rien, mais en pénétrant en lui, je « sais » que nous entrerons en contact un jour [...] et que, d’ici là, je dois m’élever spirituellement pour que le contact puisse avoir lieu.

Voilà pourquoi la théorie des Anciens Astronautes trouve un écho particulier en moi, mais je n’y adhère pas. Je ne pense pas que des extraterrestres, dans un lointain passé, nous ont créés par manipulation génétique, nous ont ensuite guidés dans notre développement, nous aidant à bâtir des civilisations, à répandre sur Terre des principes religieux. Il n’y a en effet aucune preuve sérieuse de cette présence ancienne.

Ce que j’ai vu en méditation m’amène plutôt à penser qu’eux et nous vivons dans des espaces-temps différents qui parfois entrent en contact, presque par accident, mais qui n’interfèrent pas avec nous, même s’ils ont un influence puissante sur nos esprits.

Vont-ils nous recontacter ?

Nous arrivons à la fin de l’Ère des Poissons et nous passons dans l’Ère du Verseau. Cette ère spirituelle est symbolisée par la figure mythique de Ganymède déversant sur la Terre une nouvelle sagesse, de nouvelles connaissances. Voir à ce sujet mon article Existe-t-il un lien entre les pratiques sportives et les ères spirituelles ?

L’Ère du Verseau est censée nous apporter de nouvelles connaissances et une nouvelle sagesse. Il serait temps !

De nouvelles révélations sont attendues du ciel. Il faut dire que l’humanité de ce XXIe siècle est un peu perdue. Faute d’être très éclairée par les « scientifiques » qui pataugent un peu plus chaque jour, elle attend des réponses plus concrètes. Ces nouvelles connaissances « déversées » comme une pluie depuis le vase de Ganymède viendront-elles des OVNIS ? Il est clair, en tout cas, qu’ils tentent de nous délivrer un message, mais lequel ? Si les extraterrestres ont été des initiateurs par le passé comme le prétend la théorie des Anciens Astronautes — ce dont je doute — à l’évidence aujourd’hui ils nous plongent dans la perplexité...!

Il est de toute façon excessif de considérer que tous les mystères que nous ne comprenons pas encore aujourd’hui sont la conséquence des interventions des extraterrestres. Il y a sur le web des détournements humoristiques des interventions de Giorgio Tsoukalos, un ufologue à la coiffure incroyable, dans la série TV Alien Theory :

’Je n’ai pas entendu votre question, mais la réponse est extraterrestres’. L’ufologue Giorgio Tsoukalos voit la main des extraterrestres partout !

C’est effectivement un peu risible d’attribuer aux extraterrestres toutes nos constructions, toutes nos civilisations, toute notre mythologie, et même notre nature humaine. Malgré tout, mon expérience en méditation me laisse à penser que des échanges, dont nous ignorons la nature exacte, ont pu avoir lieu dans le passé. Sous quelle forme ? Je doute que ce soit par un contact direct, je penche plutôt pour des contacts de nature spirituelle. J’imagine que c’est par la pensée, par la méditation, par des illuminations, que nos ancêtres ont pu accéder à certaines connaissances. Mais rien ne dit que ces contacts ont eu lieu avec des voyageurs de l’espace, avec des « extraterrestres ». Je l’ai dit, je crois davantage que ces entités qui nous observent depuis des millénaires appartiennent plus à la Terre qu’on ne l’imagine…

Je reprocherais à la théorie des Anciens Astronomes la vision assez classique de voyageurs intersidéraux ayant soudain manifesté un intérêt pour notre planète bleue, alors que l’hypothèse d’interférence entre des dimensions différentes du réel terrestre s’impose de plus en plus comme explication du phénomène des OVNIS.

Je reproche aussi à cette théorie de retirer tout mérite aux humains dans les plus belles réalisations de l’histoire de nos civilisations.

Malgré cela, la théorie des Anciens Astronautes a le mérite de mettre l’accent sur les plus grands mystères de notre histoire ancienne et sur l’incapacité de la science à fournir des réponses probantes à des énigmes qui pourtant constituent les fondements de notre civilisation. J’aurai l’occasion d’y revenir. fin

Un peu d’humour...

Un ami m’a envoyé cette image pleine d’humour qui montre très clairement comment les extraterrestres nous ont aidés à bâtir nos plus énigmatiques monuments (ici Stonehenge). Si tout pouvait être aussi simple !...

lien Source : https://www.facebook.com/artotheque

Cet article vous a plu ?
Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Voir aussi sur le blog

À lire aussi

5 juillet 2015

Le château de corail de monsieur Ed

Il existe en Californie, à Homestead, une construction étonnante qui laisse perplexes les spécialistes. En effet, l’ensemble du site, qui contient un grand nombre de sculptures pesant de 5 à 30 tonnes, est l’œuvre d’un seul homme, Edward Leedskalnin.

Monsieur Ed, comme on le surnomme, est né le 10 août 1887 à Riga en Lettonie. Atteint de tuberculose, il émigre en 1918 vers la Floride pour trouver un climat plus chaud. Il emporte avec lui une profonde blessure affective. La veille de son mariage, la belle Agnès qu’il aimait tant refuse de l’épouser car il est « trop vieux et trop pauvre ».

Inconsolable, il décide de réaliser à Florida City un « chef d’œuvre », persuadé que cela convaincra Agnès de changer d’avis.

C’est ainsi que commence le mystère du château de corail. Comment cet homme chétif est-il parvenu à déplacer seul ces blocs de pierre sans l’aide d’engin particulier ? Avait-il découvert le secret de la lévitation, de l’anti-matière, de l’anti-gravité ? En bref, connaissait-il les techniques qui ont permis à nos ancêtres de construire des monuments comme Stonehenge ou les pyramides d’Egypte, ou encore d’ériger des sculptures comme celles de l’île de Pâques, ou de construire des villes comme Machu Picchu ?

Edward Leedskalnin est mort en 1937 en emportant son secret avec lui. Je vous suggère de regarder un documentaire passionnant à ce sujet :

lien Voir la vidéo « Coral Castle - le château de corail » (17’30)

14 septembre 2014

Stonehenge reste un « pesant » mystère

Lu dans un article du 11 septembre 2014 sur le site du Nouvel Observateur : « On ne sait toujours pas exactement comment les constructeurs du monument mégalithique [de Stonehenge] ont pu amener plus de 80 »pierres bleues« de 3 ou 4 tonnes chacune depuis le pays de Galles, un trajet de plus de 300 kilomètres en terrain accidenté, et ce voici plus de 41 siècles. Ou comment, une centaine d’années plus tard, ils ont transporté sur une trentaine de kilomètres d’autres blocs, en grès massif, de 50 tonnes. Et ce n’est que l’un des nombreux mystères de ce site sacré... »

lien stonehenge-de-fabuleux-nouveaux-secrets-se-devoilent

20 juillet 2014

Le site mystérieux de Puma Punku

Très peu visité par les touristes, à l’écart des grands circuits, sans doute parce qu’il n’est pas très attractif, le site de Puma Punku en Bolivie déroute les chercheurs. Les blocs qu’on y trouve sont en granite, l’une des pierres les plus dures qui soit. Pourtant, ils sont taillés avec une précision qui déconcerte.

Pour les partisans de la théorie des Anciens Astronautes ce site montrerait que des civilisations très anciennes auraient détenu des technologies très performantes, semblables aux nôtres. Et il est même possible, selon cette théorie, que ce soit les extraterrestres eux-mêmes qui aient construit ce site qui leur aurait servi de base ! En tout cas, la destination du site et surtout la qualité de la taille des blocs laissent perplexes les chercheurs.

Voir cette page à ce sujet :

lien Un-site-en-bolivie-qui-ne-cadre-pas-avec-larcheologie-moderne

Notes

[1Ancient Aliens en anglais.

[2Juillet 2014. Une première diffusion a eu lieu en janvier 2014.

[5Je vous rassure, l’homme étant sur son terrain, il finit par repousser les envahisseurs qui préfèrent aller voir ailleurs.

[9La pyramide de Gizeh contient 2,5 millions de blocs. On dit souvent qu’il a fallu 20 ans pour la construire. Donc, faites le calcul : 20 ans x 365 jours = 7.300 jours. 2.500.000 blocs/7.300 j= 342. Les ouvriers agençaient donc près de 350 blocs tous les jours ! C’est bien au-delà de ce que peuvent réaliser nos ouvriers actuels avec nos engins ! Soit la construction a duré plus longtemps que ne le disent les égyptologues, soit les constructeurs ont utilisé des techniques dont on ignore tout !

[10On peut lire en ligne le récit complet de cette consultation : http://www.christianjuliaecrits.fr/spip.php?article57.

[11Voir le récit intégral de cet épisode ici http://www.christianjuliaecrits.fr/spip.php?article58.

Votre réaction

Vous pouvez me faire part de votre réaction à mon article en utilisant le formulaire ci-dessous. Le contenu ne sera pas publié.

Envoyer un message

PUBLIÉ LE : 13 janvier 2014 | MIS À JOUR LE : 7 mai 2023
Article précédent

Le Néandertal en nous

Grâce au séquençage récent du génome de l’homme de Néandertal, nous savons depuis 2010 que nous partageons quelques gênes avec celui qu’on a cru longtemps d’une espèce différente de l’homo sapiens. Cela signifie que les deux « hommes » - l’homo neanderthalensis et l’homo sapiens - ont eu des enfants ensemble. Et il semblerait que ces enfants, dotés de gênes spécialisés dans la lutte contre certaines maladies d’Europe - des gênes hérités de Néandertal - aient seuls survécu. La branche Néandertal n’a donc pas été décimée par l’homo sapiens. Ouf ! Au contraire, il y a du Néandertal en nous. Et sans cet apport, nous ne serions peut-être pas là...

Arte a diffusé le 16 novembre 2012 un passionnant documentaire sur ce sujet, « Le Néandertal en nous », que je vous invite à regarder...

Lire
Article suivant

Puissant Marc, soldat poète, mort en 14-18

La France commémore cette année le centenaire du début de la Première Guerre mondiale. À cette occasion, je voudrais rendre hommage à mon grand-oncle Marc, un poète au grand cœur devenu soldat, qui fut blessé à la première bataille de la Marne et mourut en sautant sur une mine... Hélas, en menant mon enquête, je me suis vite rendu compte que sa famille avait complètement effacé son existence de notre mémoire, faisant de lui en quelque sorte un soldat inconnu et un poète maudit... Quel secret de famille se cache donc derrière cet oubli ?

Lire
Les domaines

Spiritualité

La spiritualité d’aujourd’hui est éclatée en une multitude de croyances et de pratiques, au point que les individus se réfugient de plus en plus dans le culte de leur ego, seul dieu crédible à leurs yeux.

Science

Depuis qu’ils ont découvert que l’atome n’expliquait que 10% de la matière, les scientifiques développent toutes sortes d’hypothèses qui, au lieu d’expliquer le monde, le rendent plus inintelligible.

Psychologie

Si le divin ne nous apparaît plus quand on regarde vers le ciel, peut-être est-il en nous, dans les méandres secrets de notre inconscient, là où le phénomène le plus mystérieux de la nature, l’esprit, prend sa source.

Histoire

Plus la recherche avance, plus les mystères de notre origine et de notre lointain passé s’épaississent. Nos certitudes sur les premiers hommes, sur les cultes anciens, sur les premières civilisations font place à des interrogations profondes et sans réponse.

Société

Depuis l’apparition d’Internet et des réseaux sociaux, la société connaît de profonds bouleversements qui touchent notre perception du monde et nos relations aux autres tandis que la domination de l’économie nous réduit à de simples consommateurs.

Sport

Le sport n’a jamais occupé autant de place dans nos vies qu’à l’époque moderne. Il exprime tout à la fois le besoin de performance, de cohésion sociale et une quête de santé dans un monde en proie à la malbouffe et la pollution.

Retour en haut