Accueil du siteEspaceDomainesEspaceSpiritualitéEspaceLe monde est une grande boutique de cycles
21
05
2015

Observez le monde autour de vous : tout tourne autour de tout, des plus gros objets de l’univers comme les galaxies, jusqu’aux plus petits comme les électrons autour de leur atome. Et cette danse cosmique produit des phénomènes de cycles surprenants qui se mesurent en millions d’années ou en fractions de seconde. Voilà pourquoi le monde m’apparaît comme une vaste boutique de cycles. Je vous propose d’entrer dans cette boutique et d’y découvrir les merveilles exposées dans les... rayonnages...

Et les trois étages du visage sont de retour !

Sans doute avez-vous remarqué que certains jours vous êtes moins en forme que d’autres, vous êtes plus irritable, vous ne supportez rien ; intellectuellement, vous vous sentez moins performant, vous vous dites qu’une bonne cure de vitamines vous ferait du bien.

Vous touchez le fond et sans raison, ça repart : vous adorez de nouveau le genre humain, vous abordez les problèmes intellectuels avec brio et vous chaussez vos baskets pour aller courir dans le parc d’à côté. Que s’est-il passé ? Derrière ces variations se cachent ce que l’on appelle les biorythmes. Il en existe trois principaux et comme par hasard ils correspondent aux fameux trois étages du visage que nous avons décrits dans un article du blog sur le visage de Brad Pitt À quel étage habitez-vous ? ou le secret du charme de Brad Pitt.. Nous avons d’ailleurs retrouvé ces trois étages récemment en étudiant l’ennéagramme : Faut-il se méfier des parents ? Ou l’ennéagramme comme panoplie de protection rapprochée Et les voilà de retour !

Il existe en effet trois cycles : un cycle physique, un cycle émotionnel et un cycle intellectuel. Pour notre bonheur, ils ne sont pas synchronisés. On peut être au top physiquement et être émotionnellement au plus bas. Quelquefois, les trois rythmes sont au mieux ensemble, et là, on est sur un petit nuage. À l’inverse, il peut arriver qu’ils soient au plancher tous les trois ensemble et alors, il vaut mieux ne rien faire et rester sous la couette. Tout rate.

Voici mes biorythmes du moment [13] :

Le cycle physique est de 23 jours, le cycle émotionnel de 28 jours et le cycle intellectuel de 33 jours. Ils démarrent tous ensemble le jour de notre naissance. Tout ceci n’est pas prouvé scientifiquement. Mais vous pouvez vous amuser à calculer vos biorythmes et voir si une corrélation existe avec vos états intérieurs... Soyons pragmatiques ! En tout cas, cela peut vous aider à planifier vos activités et à éviter de vivre à contre-temps.

Notre vie physique n’est pas marquée par ces seuls cycles, il y a en un, naturellement, qui nous accompagne du début jusqu’à la fin de notre vie, c’est le rythme cardiaque. Lui-même connaît son cycle : systole, éjection, repos, diastole. Et ce environ soixante-dix fois par minute en moyenne pour un individu en bonne santé.

Personnellement, mon rythme cardiaque est de 85 pulsations par minute. Ainsi depuis que je suis né, il s’est écoulé un peu plus de 23.100 jours, soit 554.400 heures, soit 33.264.000 minutes. Donc, mon cœur a déjà battu 2,8 milliards de fois. Environ. Car ce rythme cardiaque varie en fonction des circonstances, que nous soyons calmement en train de rêvasser sur notre canapé, ou que nous courions sur la piste d’un stade. Que nous soyons serein ou tout à coup stressé. Mais le cycle, lui, est toujours le même. C’est le cycle le plus important de notre vie et des perturbations dans ce cycle peuvent avoir des conséquences dramatiques, comme on sait.

Cliquez sur le cœur pour voir son fonctionnement en animation.

Le cycle du cœur est simple : les oreillettes, du fait de la pression sanguine, se remplissent de sang, puis elles se vident dans les ventricules, lesquels ensuite éjectent le sang dans l’organisme. Et ce depuis les tout premiers instants de la vie jusqu’au dernier souffle. Le secret de cette longévité ? Le cœur se repose autant qu’il travaille — la phase de repos est égale à la phase active — donc, en théorie, il ne se fatigue jamais.

C’est un cycle essentiel à notre vie, et pourtant nous n’y prêtons guère d’attention. Même chose pour tous les cycles qui se produisent dans notre organisme. Ils seraient trop nombreux à lister ici... Mais le plus troublant de tous est le cycle des cellules de notre corps. Comme tout ce qui est vivant, elles naissent (par duplication), croissent, décroissent et meurent (par suicide en général). Elles ne vivent pas toutes au même rythme. Certaines se renouvellent très rapidement, d’autres plus lentement ; certains même ne se renouvellent pas, comme, pense-t-on, les cellules du cerveau.

« Les cellules immortelles vivent ou peuvent vivre 120 ans chez nous pour des vies de cellules variables (en gros 200 sortes de cellules différenciées) ; certains globules blancs, lymphocytes, vivent quelques heures, les cellules épithéliales intestinales, 3 jours, les globules rouges 45 jours, les cellules musculaires jusqu’à 7 ans, les plus longues à se renouveler ; les neurones ne se divisent pas (pas de lignées en dehors des cellules de soutien), mais il existe une neurogénèse active ; notre âme incarne le corps et notre esprit invisible et immatériel reste éternel pour une conscience éveillée ; nos cellules différenciées mortelles meurent par apoptose, suicide programmé ; et tous les 7 ans, le corps est changé » [14]

Oui, vous avez bien lu, tous les sept ans, vous êtes un homme neuf, ou une femme neuve. Refait de la tête au pied. Sans chirurgie esthétique, sans Botox, sans acide hyaluronique. Gratuitement. Sans risque. La nature est vraiment bien faite. Cela ne vous frappe pas ? Vous avez plutôt l’impression que tous les sept ans... vous prenez dix ans ! C’est que les cellules sont programmées pour ne pas se reproduire plus d’un certain nombre de fois. D’où notre vieillissement. Mais allez devant une glace, regardez-vous attentivement, votre corps est entièrement différent de ce qu’il était il y a sept ans ! Et pour cause, les 100.000 milliards de cellules qui composent notre corps meurent au rythme effréné de 2.000 à la seconde.

Des cycles, des cycles, des cycles... Je vous l’avais dit, l’univers est une grande boutique de cycles !

Résumons-nous :
- la Terre tourne autour du Soleil et cela engendre le cycle des saisons.
- la Lune tourne autour de la Terre et cela engendre les phases lunaires qui découpent l’année en cycles de 28 jours à peu près (presque le mois).
- la Terre tourne sur elle-même et cela engendre l’alternance jour-nuit.

Laissons de côté les cycles liés à la vie de l’univers, à celle de notre galaxie et à celle du Soleil ! Ils ne nous concernent pas vraiment. Hormis le cycle de onze ans du Soleil qui nous menace directement avec sa suractivité à ce moment-là.

Et du côté des humains :
- la roue de la réincarnation nous enchaîne dans un cycle sans fin (ou presque) d’incarnations,
- depuis notre naissance, nos énergies physique, émotionnelle et intellectuelle, varient au rythme... des biorythmes.
- depuis notre naissance aussi, nous vibrons au rythme des cycles de notre cœur,
- en permanence nos cellules naissent, croissent et meurent à leur rythme,
- dans la journée nous connaissons des cycles de 90 minutes qui influent sur nos capacités,
- la nuit, même chose, notre sommeil est marqué de cycles de 90 minutes.

Est-ce tout ? La visite de la grande boutique des cycles est-elle terminée ? Tous ces cycles qui tournent en rond, ça finit par donner le tournis ! Eh bien, non ! Comme si ça ne suffisait pas, la numérologie ajoute encore des cycles dans les rayonnages de notre boutique déjà bien remplie !

Le grand mystère des nombres

La numérologie est une discipline très mystérieuse qui pose que nos vies connaissent des cycles basés sur le chiffre 9 : 9 années, 9 mois, 9 jours.

Selon la numérologie, notre vie est divisée en 3 grands cycles correspondant chacun à 365 lunaisons, c’est- à-dire à 28 ans et 4 mois. La durée du 3e et dernier cycle étant bien sûr laissé à la grâce de Dieu. Le premier cycle est un cycle de formation ; il court jusque vers l’âge de 30 ans environ. Le second est un cycle de production et dure 27 ans. Il se décompose lui-même en 3 cycles de 9 ans. Puis vient, vers 60 ans, le cycle de moisson, qui dure... jusqu’à la fin. Les désignations de ces cycles disent bien à quoi ils correspondent : nous nous formons, puis nous entrons dans l’action, et nous récoltons le fruit de notre travail. La phase centrale d’action se divise donc en 3 phases de 9 ans. C’est ce qui explique que, souvent, vers 40 ans, ou vers 50 ans, des envies de changement se manifestent chez les individus.

Cycles Durée Réalisations Durée
Formation 28 à 35 ans 1ère réalisation 28 ans à 35 ans
Production 27 ans 2e réalisation 9 ans
3e réalisation 9 ans
4e réalisation Jusqu’à la fin
Moisson Jusqu’à la fin " -

Vous êtes perplexe sur ces cycles ? Personnellement, je trouve la numérologie stupéfiante de justesse. D’ailleurs, j’organise ma vie en fonction de ces cycles. Car avec l’expérience, je me suis rendu compte, qu’effectivement, les mêmes vibrations reviennent tous les 9 ans.

Le plus étonnant de la numérologie ce ne sont pas ces cycles de 9 ans — même si c’est déjà quelque chose de très mystérieux — non, le plus étonnant est que chacun de ces cycles a une « tonalité » qui découle du chiffre associé aux cycles [15].

Voici, très grossièrement, les significations des 9 nombres :

1 - C’est le chiffre du démarrage, de l’énergie, du commandement, de la création. C’est le chiffre du chef, du solitaire aussi...
2 - Le chef solitaire se rend compte ensuite qu’il a besoin de s’associer aux autres. C’est le chiffre 2, celui du couple, de l’association, de l’union... et parfois des oppositions, des conflits.
3 - Cette union va être très créative. Le chiffre 3 est celui de la créativité, de la fête, de l’insouciance. On s’amuse, on invente, on jouit de la vie. On est une bande de copains, on est fous. Super !
4 - La fête est finie et maintenant, on ne rigole plus, on travaille. Boulot, boulot, boulot. On construit. Le 4, c’est le solide, les bases, les 4 pieds du tabouret. Les 4 murs de la prison aussi. On stabilise la création, on consolide. On se sent à l’étroit. On souffre de la lenteur, des retards.
5 - Et voilà, on a envie de faire voler les murs de la prison en éclats. On a envie de voyager, de rencontrer de nouvelles personnes, d’explorer de nouveaux horizons. Bref, on a envie de changement. Ce n’est pas la révolution comme au début du cycle, c’est une nouvelle manière de faire la même chose. On ouvre les fenêtres, un air frais pénètre dans la vie.
6 - Bon, allez, le 5 vous a fait papillonner à droite à gauche, mais maintenant, il faut prendre ses responsabilités. Assumer. Dans son entreprise, dans sa famille, dans ses réseaux sociaux. Il faut penser un peu (beaucoup) aux autres. On est à la limite du don de soi.
7 - Le temps est venu de faire le point. L’action, c’est bien, ne pas oublier la réflexion ! Donc, le 7 est idéal pour écrire l’œuvre de sa vie, pour faire l’analyse de l’action en cours. Tout cela a-t-il un sens ? Ou vais-je ? Dans quel état j’erre ? C’est le temps des grandes interrogations et de l’isolement.
8 - Foin d’hésitation ! On repart à l’assaut de la vie, sans « complexe » comme on dit. Le 8, c’est 2 fois plus de 4, deux fois plus de travail, mais aussi deux fois plus d’argent. C’est l’année du compte en banque qui se garnit après une année qui a garni la cervelle.
9 - C’est le début de la fin. On a rempli le compte en banque, on peut se montrer généreux, penser à l’humanitaire, et on est fier de son parcours, on peut se montrer, contacter les médias, s’adresser au public. Transmettre. C’est aussi le moment de se débarrasser de ce qu’on a accumulé et faire la place pour le neuf — en fait le 1 qui va venir.

Voici la tonalité de ces 9 nombres de la numérologie.

Des calculs à partir de votre date de naissance donne la tonalité de chacun de ces cycles. Ainsi la tonalité du cycle de formation est celle du nombre obtenu par réduction de votre mois de naissance (exemple : décembre = 12 = 1+2 = 3). La tonalité du mois des trois cycles de production est obtenue par réduction du jour de votre naissance (exemple : 14 = 1+4 = 5). Enfin, la tonalité de votre cycle de moisson est obtenue par réduction de votre année de naissance (exemple : 1961= 1+9+6+1 = 17 = 1+7 = 8).

Pour vous convaincre de la justesse de la numérologie, jetez un coup d’œil en arrière et regarder en quelle année vous avez changé de vie, commencé quelque chose d’important, souvent sur le plan professionnel. Bref, cherchez votre année 1. Maintenant, calculez votre année actuelle. Pour cela, ajoutez votre jour de naissance à votre mois de naissance et ajoutez le tout à l’année en cours. Par exemple, personnellement, étant né un 14 décembre, je suis donc en année 7 : 14 + 12 + 2015 = 2041 : 2+0+4+1 = 7. Les calculs se font en base 9. Donc, si on obtient un total à 2 chiffres, par exemple 16, on additionne les 2 chiffres, 1+6, pour obtenir un de nos 9 chiffres.

Ainsi, je suis dans une année 7, une année où je me pose beaucoup de questions, où je m’interroge sur ma vie. Ce n’est pas une année très excitante, contrairement à une année 3 par exemple. Je fais un peu le point. Comme à la fin d’une phrase... Je passerai à l’action l’année prochaine, 8 !

Chaque mois est influencé par cette vibration de l’année. Pour connaître la tonalité de chaque mois, il suffit d’ajouter le numéro du mois au chiffre de l’année. Ainsi janvier (1) est un mois 7+1=8 ; février, un mois 7+2=9 ; mars, un mois 7+3=10 1+0= 1 ; etc... Mars était donc un bon mois pour commencer des choses (et ce fut le cas !), avril (2) est un mois d’association, mai (3) un mois de création. En mai, fais ce qu’il te plaît. Je sens que juin (4) va être laborieux. Idem pour les jours, on additionne le mois au numéro du jour. Ainsi, par exemple, le 3 mai 2015 sera pour moi : 7 (année) + 5 (mois de mai) + 3 (numéro du jour) = 15, 1+5= 6. Un jour à s’occuper de sa famille !

Mais l’énigme est là : on peut admettre — pourquoi pas ? — que nos vies connaissent des cycles de 9 ans. Regardez ce que vous faisiez il y a 9 ans, quelle était la tonalité de votre vie cette année-là et nulle doute que vous allez retrouver beaucoup d’aspects de cette année. Mais ce qui dépasse un peu notre entendement, c’est pourquoi chaque année est associée à une tonalité différente ? Ce sont là des vibrations totalement mentales, spirituelles, même. Le démarrage, l’association, la création, le travail, l’inconnu, la responsabilité, la réflexion, l’argent, la finalisation. Où cet enchaînement est-il inscrit ? Dans quelle part invisible de l’univers, ces vibrations se trouvent-t-elles ?

Personne ne sait où sont écrites les formules mathématiques complexes qui règlent le fonctionnement des objets dans l’univers, des plus gros aux plus petits et pourtant, aucun de ces objets n’y échappe ! Apparemment, on ne sait pas non plus où sont écrites les règles spirituelles qui donnent ainsi la tonalité à nos cycles de vie et pourtant nos vies y sont soumises comme les objets sont soumis aux lois physiques.

Vous en connaissez maintenant un rayon — c’est le cas de le dire — sur les cycles qui rythment nos vies. Certains de ces cycles semblent purement physiques, comme la vie et la mort de notre univers, ou la vie et la mort de nos cellules ; d’autres nous touchent davantage, comme les cycles de nos vies antérieures, ou les cycles annuel, mensuel et journalier de la numérologie. Avec pour chacun de ces cycles des tonalités bien différentes, qu’on peut détecter par les nœuds lunaires pour notre incarnation actuelle, ou par les significations des chiffres de la numérologie pour les cycles de notre vie quotidienne. Nous sommes ainsi tous pris dans une multitude de roues qui enserrent nos vies, à l’image des roues dentées des calendriers mayas, ou des rouages de nos montres : une roue entraînant l’autre dans un gigantesque mouvement d’horlogerie d’une précision... infernale !

Allez, il est temps d’enfourcher son vélo et d’aller faire le tour du quartier... fin

Notes

[13] www.biorythmes.free.fr

[14] http://bernardfanton.unblog.fr/2011...

[15] Les 3 cycles principaux sont associés à 4 réalisations qui donnent en quelque sorte le contexte dans lequel les vibrations des cycles vont se concrétiser.

N'hésitez pas à laisser votre commentaire !

Commentez cet article

PUBLIÉ LE : 21 mai 2015 | MIS À JOUR LE : 18 juillet 2015
Ce blog vous plaît ? Aidez-moi à l'animer en me faisant un don
sur le site sécurisé de PayPal :

Infos

Nouveau : des brèves !

Désormais, les articles du blog peuvent être complétés en bas de page par une ou plusieurs brèves, sur des sujets dont j’ai eu connaissance après l’écriture de l’article principal.

lien Voir toutes les brèves

Nouveau : des sondages !

À la fin de certains articles vous trouverez désormais un sondage pour vous permettre de donner votre avis sur la question qui est abordée. Cliquez ! Cliquez !

lien Les sondages du blog

Newsletter
S'inscrire à la newsletter

  • Récit
    Puissant Marc, soldat poète mort à la guerre de 14-18

    Voir

    Témoignage
    Ces vies dont nous sommes faits

    Voir

    Roman
    Comme dit si bien Verlaine...

    Voir

    Théâtre
    Le Dépotoir

    Voir

  • Roman
    La Partition de Morgenstein

    voir

    Théâtre
    La Création du Monde

    voir

    Nouvelles
    Le Temple et autres nouvelles

    voir

  © Christian Julia BlogEspaceConception : On a beau dire ! avec SPIPEspacePlan du siteEspaceSuivre la vie du site RSS 2.0Espace NewsletterEspaceVersion smartphones  
Retour en haut